Initiative populaire cantonale constitutionnelle

Communiqué de presse du mercredi 30 août 2017 (cliquez pour télécharger)

Les milieux culturels genevois lancent une initiative populaire constitutionnelle en faveur d’une politique culturelle coordonnée.

Constatant l’impasse dans laquelle se trouvent les pouvoirs publics en raison de la loi sur la répartition des tâches et de sa mise en application, des artistes et acteurs culturels issus de différentes disciplines et actifs depuis de nombreuses années, se sont regroupés pour lancer une initiative populaire constitutionnelle. Cette initiative vise à modifier l’article sur la culture dans la Constitution genevoise pour insuffler une nouvelle dynamique dans la politique culturelle du canton et des communes.

De nouvelles villes ont émergé sur notre territoire, la circulation des publics s’intensifie, et dans chaque discipline artistique, des défis importants se font jour. Dès lors, la réponse politique doit prendre en compte ces évolutions, au plus près des attentes des publics, des aspirations des artistes et des besoins des institutions culturelles.

Cette initiative propose aux citoyens genevois de se porter en faveur d’une véritable stratégie pour une politique culturelle cohérente et coordonnée sur l’ensemble du territoire, élaborée par le canton en pleine concertation avec les communes. En particulier, cette initiative souhaite instaurer une collaboration active entre le canton et les communes en matière de cofinancement de la création artistique et des institutions sur le territoire genevois. En effet, trop d’institutions culturelles sont aujourd’hui soutenues à bout de bras par une seule collectivité publique,

alors qu’elles bénéficient à tous les genevois, voire rayonnent au-delà du territoire cantonal. Il ne s’agit pas ici d’augmenter les investissements financiers, mais bien d’instaurer des alliances réfléchies et une vision commune pour chaque discipline artistique et chaque institution dans leur développement à moyen et long terme.

Cette démarche inédite des milieux culturels est un signal fort en direction des pouvoirs publics: le domaine culturel ne peut évoluer favorablement avec des pratiques parcellaires ou solitaires, qui ne tiennent pas compte d’une vision d’ensemble. À l’instar d’autres secteurs d’activités, comme l’énergie ou la planification du développement urbain, la clé de la réussite et de l’efficacité réside dans l’alliance et la collaboration entre tous les partenaires concernés.

La récolte de plus de 12’000 signatures est aujourd’hui lancée et s’achèvera à la fin du mois de décembre 2017.